BONHEUR

Etes-vous heureux au travail ?

Question bizarre ou question normale ? Beaucoup de personnes en France pensent que c’est une question bizarre…. Ça, c’est la version officielle. Selon la version officieuse, les Français considèrent cette question tout à fait légitime. Que se passe-t-il donc chez nous ?

Beautiful 15728 1920

Dans le contexte actuel, on doit être content d’avoir un job... Par conséquent, il arrive qu’on n’ose pas montrer lorsqu’on est malheureux dans son travail, comment on se sent pressé comme un citron à cause des objectifs à atteindre, des soucis personnels qui interfèrent, des couleuvres qu’on avale jour après jour etc etc.

Savez-vous que, selon l’American Institute of Stress, 75% des travailleurs qui consultent leur médecin, le font à cause du stress au travail ? Par ailleurs, j’ai lu une étude menée par l’Observatoire du Capital humain de Deloitte et Cadremploi publiée en avril 2015 parmi 1791 salariés en France. (1) Les résultats sont édifiants : une note moyenne de 4,8 sur 10 est donnée à la qualité de vie au travail et une note de 7 sur 10 pour le niveau de stress. Pour couronner le tout, la source principale du stress professionnel vient du sentiment de surcharge de travail (urgence, délais, échéances…) pour 57 % des salariés.

Il est désormais donc impossible de ne pas prendre ce problème au sérieux. Car en effet, il est important d’être heureux dans son travail. On y passe beaucoup de temps, ça semble donc normal de se sentir à sa place et épanoui. Gagner de l’argent pour vivre ne devrait pas être source de malheurs.

Comment donc atteindre un certain degré de bonheur dans son boulot ?

Arte a diffusé un documentaire en février 2015 au sujet du bonheur au travail. Un questionnaire est toujours en ligne : http://bonheurautravail.arte.tv/  Des réponses de toutes sortes sont données dans les différents reportages.

Ci-dessous 10 clés que j’ai relevées dans notre quête du Graal. Qu’est-ce qui nous rend heureux au travail ?

1/ Savoir ce qu’on attend de vous. C’est le b.a.-ba. Avoir un descriptif détaillé de votre poste est important. Les non-dits peuvent provoquer beaucoup de malentendus et de tensions.

2/ Se sentir reconnu à sa juste valeur. Savez-vous que 7 salariés sur 10 ne se sentent pas reconnus ? D’où l’intérêt des entretiens réguliers pour connaître votre évaluation et vos ambitions.

3/ L’honnêteté entre la hiérarchie et la base et entre collègues est primordiale. Cela inclut qu’il faudra toujours dire la vérité et être capable d’entendre celle-ci, être juste, tenir ses promesses, respecter les uns les autres, exprimer sa reconnaissance.

4/ Se sentir encouragé dans sa curiosité intellectuelle lorsqu’il y en a. Avoir la possibilité d’évoluer et de se sentir en sécurité quand on en exprime le souhait.

5/ Repenser la hiérarchie avec plus de liberté d’action. Car il est vrai que si on vous donne toute la liberté et la confiance pour bien faire votre boulot, vous avez intérêt à assurer. La capacité de gérer sa vie est primordiale ! Etre présent juste pour faire ses heures est contre-productif et la preuve totale du manque de confiance, ce qui ne motive pas vraiment.

6/ Ne pas subir l’effet de l’égo de son supérieur hiérarchique. Ceci car lorsque son supérieur a plus de place que les autres, un plus beau bureau, de meilleurs outils, soit des preuves externes de pouvoir, on crée des envieux. Aussi la culture de l’égo induit une culture de contrôle ! Et la confiance est plus payante que le contrôle.

7/ Avoir les moyens d’atteindre ses objectifs et ne pas avoir l’impression qu’on vous ait coupé les ailes. Vous voulez voler, mais vous ne le pouvez pas sans ailes.

8/ Avoir le salaire qui vous correspond. Evidemment c’est important d’être payé à sa juste valeur.

9/ Avoir le droit d’être déconnecté. A l’époque de la hyper connexion, qui nous a beaucoup facilité la vie, la déconnexion semble un luxe. Elle est pourtant nécessaire de temps à autre, car du coup, le travail empiète trop sur la vie perso.

10/ Un joli environnement est appréciable, mais les autres points sont plus importants.

Il y a sans doute d’autres pistes, mais ceux-ci sont importantes et peuvent nous apporter du bonheur au travail. Pourquoi s’en priver et pourquoi ne pas en donner lorsqu’on le peut ?

Qu’en dites-vous ? Je vous invite à partager vos expériences ou vos idées dans les commentaires.

(1)http://www2.deloitte.com/fr/fr/pages/presse/2015/qualite-de-vie-au-travail.html